Zoom sur les microbes

Les microbes de l'eau

DiatoméeAgrandissementAgrandissement (84Ko)
© Dennis Kunkel Microscopy, Inc.

Les micro-organismes sont toujours présents dans l’eau, en plus ou moins grande quantité. Dans ces milieux naturels, ils jouent souvent un rôle d’épurateur qui dégrade aussi bien les déchets organiques que les polluants qui s’y trouvent.

Toute eau n’est pas bonne à boire...

De tous les micro-organismes présents dans l’eau, seul un petit pourcentage est nuisible pour la santé. Pour la consommation humaine, l’eau provenant des lacs et des rivières doit donc être filtrée et décontaminée afin d’éliminer tout microbe pathogène.

Les marais, des zones importantes pour l’épuration de l’eau

Les micro-organismes sont particulièrement abondants dans les zones marécageuses. En plus de servir de nourriture à de nombreux animaux qui à leur tour seront mangés par de plus gros, ils « digèrent » les matières polluantes présentes dans l’eau, les transformant ainsi en particules que les végétaux pourront absorber. Au sortir du marais, l’eau est ainsi plus propre que lorsqu’elle y est entrée.

Comme c'est le cas pour tous les autres environnements terrestres, les étendues d'eau contiennent une grande variété et une grande quantité de micro-organismes. On y trouve des représentants de chaque type de micro-organismes : protozoaires, algues, bactéries, champignons et même des virus! Heureusement pour nous, ces micro-organismes sont en grande majorité inoffensifs pour les humains.

Sans micro-organismes dans l'eau, il n'y aurait pas de poissons!

Probablement que vous avez déjà entendu parler de la « chaîne alimentaire » dans laquelle les plantes sont mangées par les herbivores, puis les herbivores par les carnivores. Dans les milieux aquatiques, les micro-organismes sont à la base de cette chaîne alimentaire. C’est leur présence dans l’eau qui permet l’existence des poissons.

Les bactéries et les champignons sont très importants dans la chaîne alimentaire... Ils vont se nourrir de tous les autres organismes! Véritables nettoyeurs du système, ils décomposent la majeure partie des organismes morts qui s’y trouvent.