Zoom sur les microbes

Le génie génétique à la rescousse des diabétiques

Mais comment fabriquent-ils l'insuline ?AgrandissementAgrandissement
© Musée Armand-Frappier

Une des formes du diabète consiste en un mauvais fonctionnement, voire une production déficiente de l’hormone nommée insuline. Or, l’insuline permet aux cellules du corps d’absorber le glucose, c’est-à-dire leur nourriture. Les diabétiques ont donc souvent besoin de recevoir des injections d’insuline. Ce sont aujourd’hui des micro-organismes qui permettent de produire en grande quantité cette insuline, dite « recombinante », nécessaire aux nombreux diabétiques.

Avant d’apprendre à produire l’insuline par des micro-organismes, on utilisait celle, semblable à l’insuline humaine, que fabriquent les chiens, les porcs ou les bœufs. Cette pratique qui a encore cours aujourd’hui nécessite de purifier l’hormone produite par ces animaux. Le nombre de cas de diabètes augmentant continuellement (maintenant plus de deux millions de Canadiens), il a fallu trouver une autre méthode afin de produire de l’insuline en grande quantité et à faible coût. Avec le développement du génie génétique, on s’est donc tourné vers les micro-organismes. Ce sont eux qui fabriquent aujourd’hui cette hormone qui permet aux diabétiques, par de petites injections régulières, de mener une vie normale. Depuis 1983, la production à grande échelle de l’insuline est réalisée commercialement avec la bactérie E. coli. En 1987, on a également commencé à produire de l'insuline avec la levure Saccharomyces cerevisiae.