Zoom sur les microbes

Un vaccin produit par génétique! Pourquoi pas?

Vaccin contre l’hépatite BAgrandissementAgrandissement (84Ko)
© Illustration Nicole Catellier, Cinémanima inc.

L'hépatite B est une maladie du foie causée par le virus HBV, de l'anglais Hepatitis B virus. Afin de prévenir l’infection causée par ce virus, on a mis au point un vaccin qui, en administrant au corps de petits fragments du HBV, lui permet de beaucoup mieux se défendre lorsque le virus complet se présente. Fabriquer ce vaccin consiste à produire des fragments de HBV... Quoi de mieux alors que de faire appel aux micro-organismes !

Le premier vaccin contre l'hépatite B provenait du sang de personnes infectées par le virus HBV. On isolait, dans le sang de personnes malades, un fragment de virus susceptible d'être reconnu par notre système de défense. Administré à des personnes en santé, ce fragment donnait alors l’occasion au corps d’identifier le virus pour ensuite l’éliminer sans en être infecté. Lorsque le virus complet se présentait, le corps pouvait ainsi le reconnaître très rapidement et l'éliminer avant même qu’il ne cause l’infection.

Cette méthode de vaccination comportait des risques. Malgré les étapes de purification, il pouvait parfois arriver qu’un virus complet se retrouve dans le vaccin. Sans le vouloir, c’est alors la maladie elle-même qu’on donnait à une personne en santé ! Par ailleurs, le recours à des personnes malades pour fabriquer un vaccin n'était guère pratique. On s'est donc tourné vers les micro-organismes afin de produire des fragments du virus.

Comment fabrique-t-on le vaccin de l’hépatite B ?
On fabrique aujourd'hui le vaccin de l'hépatite B avec la levure Saccharomyces cerevisiae. Le gène (brin d'ADN) donnant les instructions pour la production d'un petit fragment de virus est d’abord inséré dans le micro-organisme. La levure produit donc les fragments de virus qui seront par la suite récoltés, purifiés puis utilisés comme vaccin. En travaillant avec des segments d’ADN provenant du HBV, on a ainsi éliminé le virus complet du processus de fabrication du vaccin et par ce fait même le risque de retrouver ce dernier dans le vaccin final.