Armand Frappier : pionnier de la médecine préventive

L'école d'hygiène

En 1927, Armand Frappier met sur pied le laboratoire de diagnostic de l’hôpital Saint-Luc et en assure la direction jusqu’en 1943.

Les années 30 sont dures et tristes. La crise économique s’éternise. Les institutions vivotent. Au Québec, la communauté universitaire et scientifique doit se battre pour survivre. La construction du nouvel édifice de l’Université de Montréal, sur le mont Royal, est arrêtée, faute d’argent. Au milieu de cette grisaille, Armand Frappier revient de l’étranger avec des projets plein la tête...

L’Université de Montréal, qui l’emploie, ne peut lui offrir un salaire décent. Pour vivre, il cumulera deux postes, en étant aussi chef des laboratoires de l’hôpital Saint-Luc.

Ailleurs dans le monde, la bactériologie est une discipline en plein essor. Après ses études aux États-Unis et en France, le docteur Frappier s’attaque à la tâche de créer un département de bactériologie moderne à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. À l’occasion de la réorganisation du département, le docteur Frappier introduit des programmes de maîtrise et de doctorat. Dès 1933, il y enseigne la microbiologie et la médecine préventive. Il continuera pendant plus de 35 ans. Il est le fondateur, et le doyen durant 20 ans, de l’École d’hygiène de cette université, qui devient la première et la seule école universitaire de langue française de ce genre au monde. Armand Frappier se révèle un pionnier dans l’organisation de cette école.