Laboratoire de recherche

Développement d’un appareil de laboratoire

L’incubateur-agitateur : un appareil très pratique!

Dans les laboratoires de recherche, il est parfois nécessaire d’agiter des solutions à une certaine fréquence et à une température contrôlée.

Découvrez l’évolution d’un appareil très utilisé dans les laboratoires de recherche : l’incubateur-agitateur.

À la main!VidéoVidéo
© Musée Armand-Frappier

À la main!

Autrefois, l’agitation des solutions se faisait à la main, comme on peut le voir sur cette séquence du début des années 1930. Il était alors très difficile de garder une température d’incubation constante étant donné que les éprouvettes devaient être rapidement accessibles pour qu’on puisse les agiter régulièrement.

Incubateur-agitateur de fabrication maisonAgrandissementAgrandissement
© Musée Armand-Frappier

Incubateur-agitateur de fabrication maison

Cet appareil sert à agiter des liquides tout en les gardant à une certaine température. Il était utilisé dans les laboratoires de l'Institut de microbiologie et d'hygiène de l'Université de Montréal entre 1938 et 1958. Il est composé d'un moteur, d'une courroie de transmission et d'un support pour agiter jusqu'à quatre tubes simultanément. Les cylindres métalliques horizontaux dans lesquels sont glissés les tubes tournent sous l'action du moteur. La gaine métallique noire qui entoure les quatre cylindres métalliques est munie de deux ouvertures en forme de « L ». Sur ces ouvertures peuvent être fixés des tubes en caoutchouc reliés à une source d'eau froide ou chaude selon les besoins de l'expérimentation. L'eau circulera ainsi autour des tubes agités par rotation, les gardant à la température désirée.

Incubateur-agitateur d’aujourd’huiAgrandissementAgrandissement
© Nicole Catellier, Cinémanima

Incubateur-agitateur d’aujourd’hui

Aujourd’hui, l’incubateur-agitateur permet d’agiter des cultures et des solutions contenues dans des tubes ou flasques placés sur un plateau rotatif. La température dans l’enceinte de l’incubateur est pourvue d’un thermostat qui permet de contrôler et de stabiliser la température voulue pour l’expérimentation, et d’un système de ventilation afin de rendre la température le plus homogène possible. La vitesse de rotation du plateau sur lequel les tubes ou flasques sont disposés est aussi ajustable.