Pas de bonbons à l’école

Article paru dans L'Écho de Laval, le 28 novembre 2012.

Camouflés dans la boîte à lunch, le sac à dos ou les vastes poches du coton ouaté, les bonbons récoltés à l’Halloween s’invitent à l’école sans difficultés. Pourtant, ces petites douceurs pour la langue, peuvent devenir de gros cauchemars pour les résultats scolaires. Voyons comment les collations sucrées parviennent à rivaliser avec les bonnes notes au bulletin.

Les friandises sucrées sont un obstacle à l’apprentissage et à la concentration. En effet, elles provoquent une augmentation rapide du taux de glucose dans le cerveau, mais de façon non durable. Vos enfants ont besoin de repas et de collations aptes à soutenir une énergie mentale pendant quelques heures, et non seulement quelques minutes. Ils sont donc beaucoup mieux servis en consommant des glucides qui se digèrent lentement, tels que ceux contenus dans les fruits frais, le lait et le pain fait de grains entiers. Le cerveau carbure au glucose que le corps produit à partir de différentes formes de glucides (amidons et sucres) que nous mangeons. À nous de lui fournir les bons aliments pour qu’il fonctionne à son meilleur!

Le sucre peut également être la cause d’absences scolaires motivées par la maladie. Une collation contenant 100 grammes de sucre, soit l’équivalent d’une barre de chocolat au lait, d’un suçon moyen et de deux petits sachets de jujubes, ou simplement d’une boisson gazeuse, suffit pour réduire de 40 % l’efficacité du système immunitaire. Cet effet commence moins de 30 minutes après l’ingestion de la collation hautement sucrée, et peut durer jusqu’à 5 heures. Pendant que la saison du rhume bat son plein, vos enfants ont besoin de tous leurs globules blancs pour combattre les virus. Autrement, ils risquent de demeurer sous la couverture le jour où sera enseignée la matière qui sera évaluée à l’examen.

Baisse de la concentration, nuisance aux apprentissages, absentéisme, en plus de causer la carie, la surexcitation, la dépendance et les problèmes de poids; les friandises sucrées n’ont clairement pas leur place à l’école. Restreindre la consommation de sucre des enfants est un excellent cadeau à faire pour leurs notes au bulletin, et également pour leur santé actuelle et future.

Par Julie Potvin-Barakatt